Notre combat contre les changements climatiques


Ce n’est pas une surprise, on sait tous (ou presque) que les changements climatiques sont à nos portes depuis plusieurs années. Ils ont même commencé à bousculer le confort de notre quotidien. Cependant, sait-on vraiment ce que cela implique?



©Pixabay

Les conséquences sur la planète


Concrètement, l’activité humaine depuis des décennies entrave la nature de plus en plus chaque année. Les recherches scientifiques montrent que l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) a grimpé d’environ 40 % depuis 1750. L’industrialisation, l’urbanisation, l’exploitation du pétrole, la déforestation, l’agriculture d’élevage et l’immense production de déchets en sont principalement responsables.


Cet amalgame d’actions mène à de graves conséquences. D’un côté, la haute température fait fondre les glaciers, ce qui élève petit à petit le niveau de la mer. À long terme, nous verrons de grandes villes englouties. D’un autre côté, certaines régions du monde vivront plutôt des sécheresses privant ainsi la population d’eau potable et de ressources nécessaires pour s’alimenter. Les bouleversements climatiques modifient également les habitats naturels, ce qui engendre la disparition de plusieurs espèces animales* à l’échelle planétaire, notamment l’ours polaire, le caribou, le monarque, les abeilles et j’en passe. Tout ça, c’est sans compter les espèces marines qui souffrent de l’abondance de plastique dans les océans!


De façon naturelle, les océans absorbent un tiers du COproduit annuellement selon Québec Océan. Cependant, l’augmentation des GES génère l’acidification des océans, réduisant la production de carbonate de calcium minéral. C’est pourquoi nous pouvons constater une dégradation importante des coraux et d’autres organismes marins.


En complément d’information, je vous invite à regarder la vidéo Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes publiée par le journal Le Monde.


Les effets qui nous concernent directement


Chaque été, nous sommes de plus en plus touchés par la multiplication des vagues de chaleur. Pour bien fonctionner, le corps humain doit avoir une température d’environ 37°C. Si elle excède 40°C, l’individu peut souffrir d’hyperthermie, qui peut être fatale. Santé Canada affirme que les risques sont d'autant plus élevés pour les personnes âgées, les enfants et les gens souffrant de maladies chroniques telles que des troubles cardiaques ou respiratoires ainsi que des maladies psychiatriques. Comme consigne générale, il est bien important de toujours rester hydraté, de porter un chapeau en étant à l’extérieur afin d’éviter le contact direct des rayons de soleil et finalement de ponctuer sa journée de moments à l’air climatisé, si possible.


De plus, la chaleur mélangée à la pollution atmosphérique crée une accumulation de smog et de pollen dans l’air. Toujours selon Santé Canada, le fait de respirer cet air pollué quotidiennement peut augmenter les risques de développer des troubles respiratoires ou cardiaques. Il est donc préférable de planifier des activités extérieures dans des environnements naturels, de limiter l’utilisation des machines à essence et d’assurer un suivi auprès d'un médecin si vous croyez être à risque.


Par ailleurs, les hautes températures entraînent la migration d’insectes dans plusieurs régions du monde. La propagation de maladies transmises par les insectes telles que la malaria, le virus du Nil et la maladie de Lyme se voit donc augmentée depuis plusieurs années. Assurez-vous de vous protéger de celles-ci lors de vos voyages et de vos activités estivales. Des vêtements clairs, des chaussures fermées et un bon insectifuge seront vos alliés tout au long de l’été!



8 solutions pour réduire votre empreinte écologique

Sur une note plus positive, plusieurs solutions s’offrent à nous! Il est certain que nous ne pouvons pas reculer le temps et effacer les événements industriels qui ont eu lieu. Cependant, nous pouvons, en tant que collectivité, mettre un frein au déclin de la nature. Voici quelques idées à intégrer à votre quotidien.


  1. Évitez le gaspillage alimentaire en prévoyant vos besoins.

  2. Réduisez vos déchets en évitant les emballages et en compostant les matières organiques.

  3. Encouragez les entreprises locales plutôt que les grandes industries qui vendent du « Made in China ».

  4. Ne succombez pas à la surconsommation, n’achetez que ce qui servira.

  5. Utilisez le transport en commun et limitez vos voyages en avion.

  6. Économisez l’eau et l’électricité.

  7. Participez au verdissement des espaces publics ou cultivez votre propre jardin.

  8. Impliquez-vous dans la société en partageant votre opinion aux entreprises que vous aimez, en signant des pétitions, en faisant un don à un organisme environnemental (Équiterre, Greenpeace, World Wildlife Fund), etc.


Vous trouverez davantage d’information et de solutions pour préserver notre environnement dans mes prochains articles!



*Pour en savoir plus sur les espèces animales menacées, visitez le site Web du World Wildlife Fund.

63 vues

Posts récents

Voir tout